LA RD CONGO‎ > ‎

LE TOURISME

Le Congo constitue la terre du tourisme par excellence, compte tenu aussi bien de la diversité de ses climats, de la beauté et de la richesse de son paysage que de la pluralité des possibilités qu'il offre.



























Aussi, que ce soit par voie aérienne, terrestre ou fluviale, le spectacle est saisissant. Du Nord au Sud, comme de l'Est à l'Ouest, le voyageur a l'impression de contempler un tapis où se retrouveraient toutes les nuances du vert, depuis le ton amande jusqu'à celui de l'émeraude. S'y mêlent tantôt une forêt claire où abondent les légumineuses, des rhizomes et des touffes de mimosas comme au Katanga, tantôt des bananeraies éternellement vertes autour des villages comme sur les versants ensoleillés des coteaux du Kivu.

Plus on s'élève en altitude, les calottes montagneuses de l'Est se couvrent d'épaisses forêts de bambous, auxquelles se succèdent les végétations subalpines et alpines, où se mêlent lobelias et bruyères arborescentes parsemées de lichens et séneçons.



La chaîne des monts de Cristal, qui surplombe la province du Bas-Congo prolonge la savane boisée jusqu'aux rives de l'Atlantique, dans un paysage d'où émergent d'impressionnantes masses de baobabs hauts de vingt mètres pour la plupart.

A la richesse des forêts, demeurées vierges, préservant leur beauté naturelle, s'ajoutent toutes les merveilles du monde concentrées dans un seul pays, principalement dans les nombreux parcs nationaux, véritables réserves d'espèces sauvages de toutes natures, les fleuves et leurs affluents, ainsi qu'à travers les impressionnantes grottes et les innombrables chutes qui jalonnent le Congo.

Les Merveilles de la RD Congo

Cinq bonnes raisons pour visiter la RDC :
Sa mosaïque de parcs naturels : faune et flore offrent des parcs et domaines. Unique endroit où on trouve l'okapi en état sauvage et autres espèces protégées
Son climat tempéré toute l'année
Ses carrières minières sont un scandale géologique (or, diamants, coltant, étain, cuivre, etc) exploitées à ciel ouvert
Sa richesse ethnoculturelle inépuisable : plus de 264 ethnies
S'impliquer dans l'organisation de tourisme équitable au niveau national.


Voyager en RD Congo


En règle générale, un visa est exigé pour pouvoir entrer sur le territoire de la RD Congo. La Direction Générale des Migtrations effectue le contrôle aux postes d'entrée et de sortie pour certifier que le migrant qui franchit la frontière remplit les conditions d'entrée ou de sortie du territoire national.

1. Conditions générales d'entrée ou de sortie

Conformément aux dispositions des textes légaux et réglementaires, le migrant doit remplir les conditions ci-après pour entrer en RDC ou en ressortir :

    • Etre en possession d'un document de voyage en cours de validité permettant le                      franchissement de la frontière
• Etre en possession d'un visa requis et en cours de validité
• Présenter les documents justifiant de l'objet et des conditions du séjour pour la durée du séjour et de garantie de rapatriement (Titre de voyage retour)
• Ne pas être signalé sur une quelconque liste de surveillance
• Ne pas être considéré comme pouvant constituer une menace
• Etre en possession d'un ordre de mission pour le migrant détenteur d'un passeport de service
• Etre en possession d'une attestation de congé pour tous les fonctionnaires et employés

2. Condition particulières d'entrée ou de sortie pour les ressortissants des pays limitrophes

Pour les pays frontaliers avec lesquels la RDC a des régimes frontaliers spéciaux, il existe une autorisation d'entrer, de sortir ou de séjourner dans un pays limitrophe sans passeport, ni visa à condition que :

• Le séjour soit de courte durée
• La zone de circulation dans le pays d'accueil soit bien déterminée, limitée et respectée
• Le migrant soit capable de produire une pièce d'identité justifiant la qualité de résident de la zone limitrophe du pays de provenance
• Le migrant obtienne un laissez-passer ou tout autre document autorisé d'entrée et de sortie par le même poste

Les documents les plus utilisés dans le cadre des régimes frontaliers spéciaux sont les suivants :

• Laissez-passer Individuel,
• Laissez-passer Collectif,
• Laissez-passer Véhicule,
• Laissez-passer Spécial,
• Laissez-passer Tenant Lieu du Passeport.

3. Contrôle des documents

La vérification des documents de voyage permet à la Direction Générale de Migration de s'assurer de la validité du document ou de déceler éventuellement les différents types des fraudes documentaires.

- La contrefaçon : reproduction illégale d'un document authentique,
- La falsification : altération d'un document authentique (photo, données personnelles, pages,…)
- Usage frauduleuse : Utilisation d'un document authentique appartenant à autrui
- Obtention frauduleuse : document authentique obtenu illégalement auprès d'une instance habilité,
- Documents authentiques volés vierge : documents authentiques volés et remplis illégalement par une personne non autorisée.

Pour réaliser ce travail, la DGM utilise plusieurs techniques, notamment :

• La palpation du document
• L'utilisation des lampes ultraviolettes
• Le recours au lecteur des passeports


Flore et paysage de la République Démocratique du Congo












La République Démocratique du Congo est un pays aux écosystèmes riches et variés
Sa faune est riche en espèces diverses, adaptées chacune aux conditions climatiques et floristiques.

La forêt est peuplée par les gorilles, les singes de tout genre (les chimpanzés, les bonobos...), les sangliers phacochères, potamochères ou hylochères, les chats sauvages, les ruminants tels que buffles rouges, les antilopes de forêt, l'okapi, l'éléphant de forêt et de marécages, les hippopotames, les rhinocéros ainsi que par des serpents des bois, des oiseaux, d’innombrables variétés d’insectes.

La savane et la forêt claire sont peuplées des animaux de grande taille (des herbivores et les carnassiers), tels que les buffles noirs, antilopes, girafes, éléphants, zèbres qui y vivent en bandes ou en troupeaux et des carnassiers tels que le lion, le léopard, guépard, le chacal, la civette, l'hyène vivant isolés ou en petits groupes ayant chacun son terrain de chasse. La faune et la flore de la République démocratique du Congo regroupent 95 % des variétés des crocodiles rencontrées sur tout le continent africain.

La flore et la faune y sont d'une variété inimaginable. Ainsi, on a dénombré en République démocratique du Congo entre 8 000 et 10 000 sortes de plantes. Parmi les quelque 600 arbres répertoriés, il en est plusieurs qui fournissent un bois d'œuvre à haute valeur commerciale (acajou, ébène, wengé, iroko...) Dans ce type de forêt, la végétation est structurée verticalement. On distingue 4 étages. Le plus élevé (40 m environ) est constitué par la couronne des plus grands arbres. Viennent ensuite les arbres de taille plus modeste, les fourrés et les herbes.

La flore survit grâce à un cycle naturel extrêmement rapide reposant sur la décomposition des végétaux et des animaux morts. Celle-ci est favorisée par la chaleur et l'humidité, deux facteurs propices à la vie bactérienne. Les substances nutritives résultant de la putréfaction sont directement utilisées par les plantes. La couche d'humus ainsi formée est toutefois fort mince. Normalement, elle est protégée des eaux de ruisselement par la couverture végétale. Mais là où cette dernière, pour l'une ou l'autre raison, a cessé de jouer son rôle, il ne subsiste plus maintenant qu'un paysage fortement érodé.

Parc Marin des Mangroves

Situé à l’embouchure du fleuve Congo sur le territoire de Moanda, dans la province du Kongo-
Central, cette réserve (bien qu’elle porte le nom de parc) a été créée en mai 1992 dans le but de protéger l’environnement de la côte de l’océan Atlantique et les différentes ressources biologiques qui caractérisent ces zones humides, tout en contribuant à la promotion du tourisme dans la région.

Les chutes de Zongo



Les se situent 2 heures de route de Kinshasa, dans le Bas Congo. Elles resultent de la rivière de Inkisi qui se déverse sur plus de 65 m de haut. Les chutes de Zongo vous offrent un merveilleux spectacle. Elles fournissent de l´électricité grâce à la centrale hydroélectrique dont le bnarrage contitue également un excellent lieu de promenade.




Le Parc de Virunga

Le parv de VItunga a été créé en 1925 et il a une superficie de 790.000 hectares. Il est le plus
ancien des parcs nationaux d’Afrique. Sa notoriété est également du pour l’observation des gorilles de montagne en milieu naturel, l’ascension au volcan Nyiragongo et au Mont Ruwenzori.

Il conserve un immense diverrsité, notamment des marécages et des steppes jusqu’aux neiges éternelles du Ruwenzori, situé à plus de 5.000 m d’altitude. On y trouve également les plaines de lave et les savanes sur les pentes des volcans qui font du parc un site exceptionnelle qui abrite une très grande diversité d’espèces végétales et animales.
Le parc dispose d´immense réserves pétrolière.


Le Parc de Salongo

Le Parc National de la Salonga a été créé par Ordonnance présidentielle n° 70-
318 du 30 novembre 1970 pour la protection de l’immense étendue de forêts tropicales humides et pour la conservation de la faune et de la flore. C’est un parc qui regorge une diversité biologique très importante avec des endémismes, Pan paniscus ou chimpanzé nain communément appelé Bonobo et (Afropavo congoensis) ou Paon congolais.
Le Parc National de la Salonga ( PNS ) compte parmi les 7 parcs nationaux de la République Démocratique du Congo      ( RDC ). 


Faune de la République Démocratique du Congo