LA RD CONGO‎ > ‎L´ÉCONOMIE‎ > ‎

TÉLÉCOMMUNICATION

Le secteur des télécommunications se développe avec l’expansion de la téléphonie mobile qui permet de relier les principales villes du pays grâce au système GSM. La forte augmentation des abonnés (de quelques milliers seulement au début de la décennie à plus de 6 500 000 en 2007) a eu un impact important sur le PIB.

Cette course effrénée vers la téléphonie mobile a presque inondé le marché congolais des sociétés des télécommunications (téléphonie fixe comme mobile). Cette forte demande se révèle être une part importante du PIB, mais également une offre importante qui a tiré vers le bas le taux de chômage important du pays.

Téléphonie fixe, mobile et infrastructure générale

Bien qu'abritant le siège de l'Union Panafricaine des Télécommunications, la RDC ne dispose pas d'un réseau de téléphonie publique. D'ailleurs, ce secteur longtemps sous le contrôle de l'État n'était pas compétitif. C'est en 1986 qu'on assiste à la naissance de la première firme de téléphonie cellulaire qui s’est vue attribuée la totalité de la gamme de fréquences utilisables et même d’un préfixe réservé à l’extension ultérieure de l’office des PTT. Quatre années après, le gouvernement décide de libéraliser. En 2003, la population congolaise s'ouvre au monde grâce cette fois-ci à la téléphonie cellulaire. Et depuis des opérateurs de téléphonie cellulaire se sont multipliés.