LA RD CONGO‎ > ‎L´ÉCONOMIE‎ > ‎

AGRICULTURE

Le potentiel agricole de la République Démocratqieu du Congo dispose d’une superficie cultivable estimée à 80 millions d’hectares. Cette disponibilité foncière et les énormes ressources en eau dont le pays dispose, le bassin hydrographique du fleuve Congo permettent d’entretenir l’espoir d’une meilleure autosuffisance alimentaire et ce qui permettrait a la RDC de nourrir près d’un tiers de la population mondiale.

Les exportations agricoles ne représentaient que 10% du PIB en 2006, contre 40 % en 1960. Le secteur agricole de la RDC demeure mal exploité et connaît une asthénie de productivité conduisant 73 % de la population congolaise à vivre en insécurité alimentaire, les importations de denrées alimentaires (produits de première nécessité) augmentent et les exportations des produits de rente baissent. La production s'est en effet réduite depuis quelques années à des activités de subsistance malgré des conditions naturelles favorables (environ 97 % des terres arables bénéficient d’une saison culturale de plus de huit mois dans l’année. De plus, 34 % du territoire national sont de terres agricoles dont 10 % seulement sont mises en valeur).

Ce problème sectoriel, partiellement lié à la faiblesse de la productivité, relève de problèmes d'accès au marché, d'évacuation des produits, de conservation, de la perte de main-d'œuvre agricole (à la suite des conflits et aux maladies endémiques) et des semences de qualité, de l’utilisation de techniques inappropriées, et du manque d’instruments de travail adéquats.

Cependant, l'agriculture reste le principal secteur de l'économie, représentant 57,9 % du PIB en 1997. Les principales productions exportées sont le café, l'huile de palme, le caoutchouc, le coton, le sucre, le thé, et le cacao tandis les cultures vivrières concernent essentiellement le manioc, la banane plantain, le maïs, l'arachide, et le riz. En 1996, l'agriculture occupait 66 % de la population active.